La récolte 2016 est notre première récolte officielle  en production biologique. Nous sommes très fier d'arriver à l'aboutissement de cette démarche. Cela a été pour toute l'équipe l'occasion d'une remise en questions, mais les résultats sont là; nos vignes s'épanouissent et la nature reprend ses droits.

L'équilibre naturel est respecté: chacune de nos parcelles, travaillée comme un jardin avec ses "mauvaises" herbes, son écosystème, se libère et le vin, parce que c'est l'aboutissement de tout ce travail, retransmet cette nouvelle alchimie, pour notre et votre plus grand bonheur et une expression du terroir maximum.

Ce n'est peut-être qu'un petit pas pour la nature, mais un grand pas pour nous tous...

Résultat de recherche d'images pour

LE BIO:

Un cahier de charges stricte, des  contrôles réguliers par Ecocert, mais aussi beaucoup d'observations et de la prévention en amont, faire de la prophylaxie que ce soit au niveau des vignes que du vin.

Coté vignes:

- Pas de Pesticide:

- Pas de désherbant, pas de produits de synthèses,  pas d'engrais chimique mais du compost organique, du fumiers, des engrais verts... et juste le nécessaire.

- Pas de fongicide ni d'insecticide de synthèse, pas de produits pénétrants ou systémiques mais des traitement préventifs de cuivre et souffre appliqués avec parcimonie en cas de forte pression de maladie. Lessivable après 30 mm de pluie, le vigneron Bio doit être très attentif, méticuleux, très présent et retraiter aussitôt s'il y a des risques de maladie lié au temps.

La production bio demande un surcroît de travail entre autre un travail de sol plus important, buttage, décavaillonnage, bêchage, labour d' un rang sur deux, même la partie sous le rang est travaillée avec disques et  inter-ceps soit avec tracteur,  soit avec le cheval  pour les parcelles non accessibles (les parcelles Grand Crus que nous exploitons sont toutes très majoritairement pentues et inaccessibles au tracteur). Au niveau de la végétation il faut aussi éviter des nœuds de feuillage où humidité et maladies s’installeraient, d'où un ebourgeonnage, un travail en vert plus sévère.

 

Résultat de recherche d'images pour

Labour sous le rang par tracteur avec inter-cep.                                                Labour  traditionnel par tracteur

Dans le rang enherbé, les " mauvaises herbes", quand elles deviennent trop hautes,  sont couchées avec un rolofaca pour préserver la  faune et la flore naturelle, l'herbe est   éventuellement coupée en cas de concurrence excessive avec la vigueur de la vigne. En fait on recherche cette concurrence pour que la vigne souffre un peu, cela entraîné un rééquilibrage des rendements qui avait déjà été orienté à la baisse par une taille courte et un ébourgeonnage sévère..

Mais quelle satisfaction au final car les vins y gagnent en structure et en complexité grâce à la symbiose entre la vigne et son terroir; Les racines des vignes puisent au plus profond et la minéralité du vin; sa finesse et pureté se révéleront d'avantage.

Labour par cheval au Schlossberg

Coté cave:

Nous persistons à faire une récolte manuelle afin de pouvoir sélectionner le meilleur de nos raisins, les rentrer entiers pour vinifier nos vins plus naturellement sans intrants excepté un minimum de sulfite ( conservateur naturel qui existe d'ailleurs déjà dans le vin) et qui évite l'oxydation et permet la garde du vin.

Les raisins entiers sont pressés dans des pressoirs pneumatiques très doucement et lentement puis suit un débourbage par gravité, aucun enzymage,  ni de levures extérieures mais on laisse faire les levures indigènes du raisin puis une vinification toute naturelle avec un élevage sur lies fines